Un hypnothérapeute référent

Les hypnothérapeutes référents Hypnoprocess répondent aux exigences d’un code de déontologie rigoureux.

Valeurs de l’hypnothérapeute

Un hypnothérapeute référent fait preuve de déontologie et d’éthique. Il est choisi sur évaluation pour son humanité, ses compétences et sa parfaite maîtrise des processus hypnotiques. Il propose des séances d’hypnose individuelles sécurisées, qui se traduisent par des résultats rapides et durables. Un hypnothérapeute référent du cabinet Hypnoprocess est supervisé tout au long de sa carrière.

Code déontologique

  • L’accompagnement de l’hypnothérapeute ne sert que les intérêts du sujet.
  • L’hypnothérapeute met tous les moyens en œuvre pour atteindre l’objectif et rendre le sujet autonome en un nombre minimum de séances. Il proposera de mettre fin à l’hypnothérapie dès qu’il juge que le sujet n’a plus besoin de ses services.
  • L’hypnothérapeute établi un lien thérapeutique sain et de confiance avec le sujet. En cas de doute sur le phénomène de transfert, il en explique les tenants et les aboutissants.
  • L’hypnothérapeute est soumis au secret professionnel : confidentialité, respect et probité demeurent ses valeurs fondamentales absolues.
  • L’hypnothérapeute dans sa pratique a recours à des passes hypnogènes. Celles-ci sont respectueuses et neutres.
  • L’hypnothérapeute ne porte aucun jugement et apportera son aide de la même manière, peu importe les opinions politiques, religieuses, les mœurs, les pratiques, le handicap, l’âge, le sexe et la sexualité du sujet.
  • L’hypnothérapeute refuse de travailler sur un objectif qu’il estime contraire à l’éthique, aux règles de base de la psychopathologie ou à l’intérêt du sujet.
  • L’hypnothérapeute s’engage à être supervisé dans sa pratique et à le rester tout au long de l’exercice de sa profession.
  • L’hypnothérapeute est et restera le thérapeute. L’implication émotionnelle est indispensable dans la relation d’aide, mais elle se limite à ce point. Aucun lien autre que thérapeutique ne peut s’installer entre l’hypnothérapeute et le sujet.
  • L’hypnothérapeute met tout en œuvre pour répondre aux interrogations du sujet concernant l’hypnose et l’hypnothérapie.
  • L’hypnothérapeute collabore dès qu’il le peut avec les professionnels de la santé (médecins, psychiatres, kinésithérapeutes, ostéopathes, diététiciens…) pour des résultats optimums.
  • L’hypnothérapeute s’engage à continuer à se former aux évolutions de l’hypnose afin de proposer toujours la meilleure qualité de service.
  • L’hypnothérapeute n’est pas un médecin, l’hypnothérapie ne se substitue à aucun avis ni traitement médical.
  • Dans les cas psychopathologiques sévères et plus globalement dans tous les cas où la vie de l’individu ou de son entourage semblerait menacée, les sujets seront orientés vers un psychiatre.
  • Concernant les douleurs physiques, toute personne n’ayant pas consulté en amont un médecin sera systématiquement réorientée vers ce dernier.
  • En cas de doute, l’hypnothérapeute se réserve le droit de ne pas effectuer la séance d’hypnose et de demander l’avis d’un médecin.