Faire son deuil grâce à l’hypnose

Toute disparition nécessite de faire son deuil, cela concerne un décès, mais également une relation, une situation… L’hypnose est une aide emphatique et apaisante qui accompagne en douceur vers la sérénité.

Quand faire un travail de deuil ?

Le cerveau accompli naturellement le travail de deuil entre 6 mois et 1 an après la disparition. Il est nécessaire de consulter si au bout de 6 mois la peine reste démesurément aiguë, si les pensées tournent en boucle ou si des symptômes inhabituels apparaissent (anxiété, crises d’angoisse, phobie…).

Le travail de l’hypnose peut commencer 3 à 6 mois après la disparition. Avant ce délai il est déconseillé d’interférer avec les processus naturels du cerveau. Si durant ce laps de temps les émotions sont trop débordantes, l’hypnose pourra apaiser et calmer, mais en aucun cas commencer un travail de deuil à proprement parler. Contacter un hypnothérapeute du réseau Hypnoprocess est l’assurance d’une prise en charge qui respecte les processus cognitifs naturels du cerveau.

Comment faire le deuil sous hypnose quand la mort est brutale à Paris, Antibes, Cannes, Nice, Lyon, Toulouse…

Les étapes du deuil

Elisabeth Kübler-Ross, psychiatre et psychologue, décrit les 7 étapes nécessaires au travail de deuil : le choc, le déni, la colère, la tristesse, la résignation, l’acceptation et la reconstruction.

Lorsque une ou plusieurs de ces étapes ne s’est pas déroulée correctement, le deuil peut devenir compliqué puis pathologique. Un deuil pathologique peut engendrer des états anxieux ou dépressifs, des phobies, des crises de panique, des troubles du comportement alimentaire, des TOCs

Complications d’un deuil non traité (deuil pathologique)

Divers facteurs psychologiques peuvent mener au blocage d’une des étapes du deuil et donc l’interruption du processus complet. Qu’il s’agisse de culpabilité, de regrets, de non-dits, de conflits… Lors d’un décès, on n’a pas forcément pu, voulu, ou pensé à dire au revoir, dire merci, demander pardon, dire une dernière fois combien on aime la personne… On pensait que ça n’était pas utile, qu’on avait le temps ou on a tout simplement pas eu l’occasion… Tous ces éléments peuvent empêcher le processus du deuil de faire son chemin naturellement.

L’hypnose ouvre un espace thérapeutique dans lequel le deuil est relancé, pour que cette fois chaque étape se déroule dans son intégralité. L’hypnothérapeute vous accompagne dans le deuil à votre rythme pour engendrer la disparition des symptômes.

Mode d’action de l’hypnose pour un deuil

closedTab

Dire au revoir au défunt

Lorsque l’absence est trop dure, l’hypnose permet d’aller à la rencontre du défunt dans un univers hypnotique, pour lui parler et lui dire au revoir. L’hypnose intègre peu à peu la résilience dans votre quotidien. Vous arrivez à la paix, vous vous ouvrez à la vie que la personne disparue aurait voulu pour vous, une vie plus sereine où les petits bonheurs du quotidien réapparaissent.

Regrets et non-dits

Que la disparition soit brutale ou lente, on n’a pas toujours pu ou su dire certaines choses. L’hypnose peut réorganiser certaines pensées pour libérer des conséquences des regrets et des non-dits.

Le pardon

Dans certains cas, le processus naturel de deuil a été bloqué à cause de d’une forme de culpabilité. Dans ce cas, le sujet ressent un besoin inexplicable de recevoir ou de donner le pardon si salvateur. L’hypnose permet de lancer ce processus naturel d’auto-guérison. Les pensées redeviennent paisibles.

Gommer les mauvais souvenirs

Lors d’une disparition, il arrive que les mauvais souvenirs prennent le pas sur les bons. C’est souvent le cas lors d’une maladie ou le sujet peut être obsédé par l’image de la souffrance. L’hypnose permet d’estomper le traumatisme des mauvais souvenirs pour ne garder que les plus belles expériences et avancer vers la résilience.

Faire le deuil avec l’hypnose, de vrais témoignages

Un grand merci, je suis rentrée hier soir, j’ai beaucoup pleurée, certainement un trop plein d’émotions. Et ce matin je me suis faite toute belle et je rigole énormément… Merci pour votre potion magique, j’espère qu’elle durera.

Irène

Depuis le décès de mon frère, je suis en dépression malgré les médicaments. J’ai retrouvé ma joie de vivre, je ressens de nouveau ce sentiment perdu de légèreté. Je recommande vivement la praticienne.

Anonyme

J’avais récemment perdue ma maman, la séance d’hypnose m’a permis d’alléger la peine que j’avais.

Cathy