Hypnose et stress post-traumatique

En psychopathologie, le syndrome de stress post-traumatique (SPT) désigne l’état qui se développe suite à un choc. L’hypnose libère du traumatisme et des symptômes post-traumatiques associés.

Le syndrome de stress post-traumatique (SPT)

Images qui tournent en boucle, cauchemars, réveils nocturnes, crises d’angoisse, stratégies d’évitement, anxiété, hyperphagie, compulsions

Tous ces symptômes peuvent être des manifestations d’un syndrome de stress post-traumatique. Le SPT peut être lié à un choc ou à un événement / contexte traumatisant. Cet élément peut avoir duré des mois, ou se graver dans l’esprit en une fraction de seconde. Il n’y a pas d’échelle du traumatisme, on peut être traumatisé au sens clinique du terme par un événement d’apparence anodine et au contraire gérer parfaitement des chocs plus graves.

Stress post-traumatique (SPT) et hypnose

L’action de l’hypnose sur le SPT

L’hypnose n’efface pas l’expérience de vie douloureuse, mais fait en sorte d’en retirer les apprentissages nécessaires et de laisser de côté le reste. Le traumatisme est naturellement relégué au simple rang de mauvais souvenir.

Éviter le trouble du stress post-traumatique (TSPT)

Notre cerveau a naturellement la capacité d’évacuer n’importe quel choc, quel que soit son importance. Ce processus est inné, mais il n’en est pas moins complexe. Les fondamentaux de la psychopathologie identifient diverses étapes indispensables au traitement d’un choc. Pour des raisons qui n’ont que peu d’importance, il arrive que le traitement de l’une de ces étapes essentielles ne se déroule pas comme elle le devrait. Lorsque ce processus naturel se bloque, des symptômes peuvent apparaître comme des crises d’angoisse, de la boulimie, des phobies, des troubles du comportement…

Dans ce cas précis, l’hypnose est une vraie solution. L’hypnotiseur, par des méthodes avancées, a la capacité d’identifier l’élément bloquant et d’agir directement sur le travail de traitement de l’information. Le processus est relancé afin que, cette fois-ci, toutes les étapes se déroulent comme il se doit. L’événement traumatisant est « digéré » de façon définitive, le sujet est libéré des conséquences que le traumatisme avait pu avoir sur sa vie quotidienne.

Les traumatismes et SPT abordés en hypnothérapie

closedTab

Scène traumatisante

Prenons l’exemple d’un accident de voiture (ou autre traumatisme) grave ou bénin. Que le sujet soit passager, conducteur ou spectateur, ce traumatisme peut laisser des traces. Si des appréhensions apparaissent en conduisant (ou dans les moyens de transport) et si en plus ces appréhensions sont accompagnées d’anxiété ou de de crises d’angoisse, c’est probablement que l’accident n’a pas été évacué correctement. Sans un accompagnement rapide, ces symptômes peuvent évoluer en phobie. Un hypnothérapeute libère rapidement de ces symptômes. Plus la prise en charge par l’hypnose est rapide, plus il sera simple de débarrasser le sujet de la phobie et des angoisses naissantes.

Maladie

Lorsque la maladie frappe, on est confronté à des réalités que l’on n’avait jamais imaginées. On découvre la déchéance de l’être humain, on se transforme en infirmière, en assistante de vie… Comment se remettre après avoir observé la dégradation de l’être aimé ? L’hypnose permet d’estomper les mauvais souvenirs pour ne garder que les belles images. Le sujet peut faire son deuil en douceur et commencer à s’ouvrir à une nouvelle phase de vie.

Divorce

Une séparation peut être vécue comme une libération ou comme un réel traumatisme. L’hypnose dissipe les émotions perturbantes pour renouer avec la paix et la sérénité. Les problèmes émotionnels liés au divorce concernent à la fois les adultes et les enfants.

Violence conjugale physique

Les violences physiques conjugales ou autre sont un sujet tabou. La victime est vampirisée, complètement sous l’emprise de son bourreau. Le violenteur est tantôt d’une cruauté infâme, tantôt d’une apparente vulnérabilité. Il prétend souvent être pris de remords, s’excuse et promet que cela ne se reproduira jamais. L’accalmie est courte (de plus en plus courte) avant que le bourreau ne recommence. La victime s’installe dans la croyance que tout est de sa faute. Culpabilisée à l’extrême, elle ne veut pas trahir le tortionnaire… Alors elle reste des mois, des années dans l’inaction, en nourrissant l’espoir illusoire d’un changement. Soudain, il y a LA fois de trop, LE coup de trop, sur soi ou sur un tiers, qui enclenche les premières démarches. La victime brise le silence et fait ses premiers pas vers la liberté.

Se faire accompagner dans cette démarche permet de mettre toutes les chances de son côté pour de la mener dignement jusqu’au bout. L’hypnose aide, soulage et renforce l’individu avant pendant et après les violences physiques.

Violence psychologique

Les violences psychologiques sont généralement prodiguées par un pervers ou même un pervers narcissique. Elles existent dans tous les contextes : professionnel, privé, amical… Si l’on perd confiance en soi, que l’on se sent incapable, que l’on a peur de prendre la parole, c’est que les violences verbales ont atteint l’intégrité de l’individu. A ce stade, il est difficile de s’en sortir seul. Une séance d’hypnose profonde aide à reprendre le dessus sur la situation. Le sujet se ré-approprie son identité et sa confiance.

Attouchements

Les attouchements sont souvent opérés par des personnes de confiance, parfois même de la famille ou des proches. Souvent, le scandale n’éclate jamais par peur ou par honte. S’il éclate, il est peut être étouffé ou, au contraire, sème la discorde… Ces événements peuvent être générateurs de troubles sexuels, de troubles de la libido, d‘anorgasmie, de problèmes d’érection, d’éjaculation précoce ou plus simplement de troubles émotionnels qui freinent la construction de l’identité. L’hypnose est une réponse rapide, fiable et sécurisée qui permet de renouer rapidement avec l’équilibre et la sérénité.

Viol

Le viol fait partie des grands traumatismes traités par l’hypnose. Un viol non traité a des conséquences psychologiques pouvant aller de simples troubles sexuels à des troubles du comportement divers, voir même à l’anxiété ou la dépression. Si vous avez été victime d’un viol ou d’une autre agression sexuelle, sachez que vous n’êtes pas seul(e). Vous pouvez vous faire accompagner en toute confidentialité par un hypnothérapeute. Suite à ce type d’expérience, on devient méfiant. Hypnoprocess référence un hypnothérapeute de confiance proche de chez vous.

Ils témoignent sur ce sujet

J’ai eu une séance d’hypnose en juillet, suite à des événements plus ou moins traumatisants il y avait un travail de fond à faire. La séance est passée « facilement » si je puis dire. Après, je me sentais calme, détendue et j’ai bien dormi les nuits suivantes.

Moira

Bonjour, juste pour vous dire que cet état de bien-être ne m’a pas quitté depuis la séance de mercredi et surtout le stress s’éloigne de moi. Que ça fait du bien ! Merci, à dans un mois. Bonne journée.

Marie

L’approche de l’hypnothérapie est totalement différente et permet de se dégager réellement des problèmes. Les séances d’hypnose dont j’ai bénéficié m’ont énormément aidé. Je pense que je vais faire une séance de temps en temps pour continuer à travailler, mais le plus gros a été fait en 4 séances.

Jacques